Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE CENTRE MISSIONNAIRE DE CARHAIX : UNE OEUVRE PROTESTANTE TOUJOURS FIDÈLE A LA PAROLE DE DIEU...

Blog d'information et de témoignage de nombreux amis du Centre Missionnaire Évangélique de Bretagne (CMEB) à Carhaix.

Témoignages de membres du Centre Missionnaire Carhaix en Centre Bretagne - Plounévézel.

" Première publication le 18/06/2017 "

Nous avons demandé à des membres du Centre Missionnaire de bien vouloir apporter leur témoignage au sujet du Centre Missionnaire.

Nous avons voulu apporter sur ce blog des amis du Centre Missionnaire, des regards de personnes (frères et sœurs) qui vivent au quotidien au Centre Missionnaire et qui sont des témoins directs de ce qui s’y passe réellement… nous auront deux points de vue car il y aura dans cet article des témoignages croisé d’une famille « membre de la communauté missionnaire » et une autre famille membre uniquement de l’église !

Nous avons volontairement choisi des personnes ayant grandi dans des milieux totalement différents du Centre Missionnaire de Carhaix, qui l’ont connu bien avant de décider de s’y engager, et qui peuvent donc témoigner à la fois de la perception « à l’extérieur », comme visiteur, puis « à l’intérieur », comme membre.

Vous verrez par vous-même que bien que leur témoignage soit différent, car deux vécus différents, il n’en est pas moins irréfutable que la conclusion de ces deux familles est la même : le Centre missionnaire est bien, de l’intérieur, comme on le perçoit de l’extérieur, une œuvre protestante composée d’hommes et de femmes qui servent Dieu ensemble, un œuvre fidèle à Sa Parole !

Rappelons-nous, avant de commencer que les menteurs avancent une logique « imparable » (ironie) qui est en résumé que les membres du Centre Missionnaire ne peuvent s’apercevoir par eux même des dérives sectaires et que seules des personnes extérieures peuvent s’en rendre compte.

Mais quand plusieurs regards extérieurs apportent leurs points de vue réfutant leurs accusations odieuses, les menteurs s’empressent de dire que ces personnes ne connaissent pas assez le Centre Missionnaire, car seuls les membres du Centre Missionnaire peuvent s’en apercevoir... lorsqu’ils en sont partis en mauvais termes (car le témoignage de ceux qui en sont partis en bons termes ne compte pas non plus !) Logique n’est-ce pas ? Une logique incohérente.

Voici donc un témoignage croisé de deux familles du Centre Missionnaire que nous apprécions beaucoup (comme tous les frères et sœurs) qui apportent leurs regards et impressions avant et après s’être engagés dans cet œuvre si bénie qu’est le Centre Missionnaire.

 

1. Comment ces deux familles ont connu le Centre Missionnaire :

GAFFOGLIO G. :

 

     C'est en 1992 que j'ai connu le centre missionnaire de Carhaix par l'intermédiaire de ma fiancée et de ses parents. Ils venaient déjà depuis des années aux différentes retraites spirituelles et ils m'ont donc convié à participer à l'une d'entre elle. C'était également l'occasion pour ma future épouse de me présenter ceux et celles qui avaient marqué son enfance, tant d'un point de vue humain que spirituel.

J'ai été touché par la gentillesse de l'accueil, la simplicité des gens et leur dignité, la profondeur du message prêché et surtout par sa pertinence et le concret des enseignements pour la vie pratique du chrétien.

 

GAFFOGLIO P. :

 

     Mes parents sont venus au centre missionnaire l'année suivant celle de ma naissance. Ainsi je peux dire que depuis que je suis petite je connais les frères et sœurs du centre missionnaire.

Nous y venions pour les retraites spirituelles et nous y avons toujours été accueillis avec beaucoup d'affection et de prévenance. En grandissant, j'ai aussi été accueillie pour participer à des camps de jeunes et camps scouts. Je ne m'y suis jamais sentie rejetée ou étrangère mais accueillie avec joie et confiance alors même que je venais d'une autre église (je ne crois pas que l'on puisse parler alors de repli sur soi).

 

     J'ai eu, comme je l'ai dit précédemment, la joie de vivre les camps scouts qui ont été pour moi précieux dans cette école de la vie éclairée par l'obéissance à la Bible, la parole de Dieu. J'y ai trouvé des hommes et femmes joyeux, épanouis, attentionnés, affectueux, patients, mais aussi stables et fermes, désireux de transmettre la fidélité et l'amour de Dieu et de sa parole.

 

     J'ai été aussi accueillie aux camps Bible et montagne, temps bénis qui m'ont amenée à une véritable rencontre avec Dieu et à un profond désir de le suivre et de lui consacrer ma vie. Là encore, c'est entouré de frères et sœurs, chrétiens authentiques, donnant l'exemple d'une vie de piété, de foi, de joie véritable et de consécration que je vivais ces temps loin de l'agitation de la grande ville où j'habitais. J'y ai reçu des enseignements solides pour ma foi, concrets, au travers des études bibliques, mais aussi de conseils personnels qui m'ont aidé à envisager la conduite de ma vie selon le regard de Dieu.

     Je veux préciser que les conseils reçus n'étaient en aucun cas des ordres ni même des recommandations insistantes et que dans l'église où j'étais, il n'y avait pas d'enseignements et de conseils bibliques pour m'aider dans la construction de ma jeune vie.

 

Les temps de l'adolescence et de la jeunesse sont des temps délicats pour un jeune cœur, mais Dieu veillait et il s'est servi de son serviteur Monsieur CHARLES et des enseignements spirituels donnés lors des retraites, camps de jeunes, et aussi de l'exemple de fidélité et de consécration des frères et sœurs du centre missionnaire que j'y côtoyais, pour me garder et m'amener à marcher dans le chemin qu'il avait préparé pour moi.

 

Nadine et Claude B. :

 

Mon épouse et moi sommes arrivés en Bretagne en décembre 2010. Le choix de ce « lieu » s’est imposé à nous. Nous cherchions une église fidèle dans laquelle nous ferions grandir nos trois filles. Aujourd'hui nous savons que ce choix était le bon.

 

(NDLR : Il est très important de souligner que ce couple ne connaissait absolument pas le Centre Missionnaire, ni la ville de Carhaix, n’étant pas chrétiens jusqu’à l’année précédente. C’est par des circonstances qu’ils considèrent eux-mêmes comme exceptionnelles et conduites par le Seigneur qu’ils ont choisi de se diriger vers cette œuvre qui répondait à leurs recherches et aspirations.)

 

2. Comment se sont-ils engagés dans l'église du Centre Missionnaire :

G.G. :

 

Puis nous nous sommes mariés et avons tout de suite eu le désir profond de consacrer toute notre vie à Dieu. Nous avons alors décidé, comme nous étions issus d'une église pentecôtiste des assemblées de Dieu, de consacrer les deux premières années de notre foyer à l'étude de la parole de Dieu au sein de l'institut de théologie à Léognan en Gironde.

Nous avons tout quitté (nous n'avions pas grand-chose) et avons commencé une vie « communautaire », dédiée à l'étude de la Bible. Pendant ce temps béni au milieu d'hommes de Dieu fidèles (Mr COPIN, Mr MAURICE, Mr PICAVET et d'autres) qui nous enseignaient, nous avons également eu la possibilité de visiter beaucoup d'églises des assemblées de Dieu sur l'ensemble de la France (Toulouse, Toulon, Lunel, Dieppe, Marmande, Nîmes, Bayonne, Caen, etc.).

 

À l’issue de ces deux années nous sommes retournés vivre à Paris, cherchant à nous mettre au service de Dieu au sein de l'église dont nous étions issues. Nous avons repris tous les deux un emploi et notre désir de servir Dieu était toujours aussi profond. « Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le... » (Ecclésiaste 9 :10), ce verset a toujours été nôtre « leitmotiv ». Mais les années passantes, notre zèle commençait à « s'émousser ». Nos regards commençaient à se tourner vers les choses de la terre (Psaume 73) et nous sentions que nos pas étaient sur le point de glisser.

 

Nous avons crié à Dieu pendant des années, cherchant différentes solutions et envisagions différents choix. Nous continuions à nous rendre à différentes retraites spirituelles au centre missionnaire de Carhaix. Lors de celle d'Août 2004, sur les conseils de notre sœur LOUEDIN Simone qui avait tant fait pour mon épouse, nous avons sollicité un entretien avec le pasteur Yvon CHARLES, accompagné de son épouse. Cela fut un moment assez bref et Monsieur CHARLES nous a aidés à faire le point sur notre situation, nous a conseillés à placer toute notre foi en Dieu et nous a exhortés à attendre paisiblement et de manière confiante le conseil de Dieu. À aucun moment il n'a cherché à influencer notre choix mais il a, comme à son habitude, ramené toutes choses aux sages conseils de la parole de Dieu (on est loin d'une attitude sectaire et manipulatrice que d’aucuns lui prête).

 

Cette retraite spirituelle a été pour nous un tournant dans notre vie spirituelle : « Défrichez-vous un champ nouveau, et ne semez pas parmi les épines... » Jérémie 4 : 3

 

Nous savions que notre vie prenait un nouvel essor, mais vers quels horizons ? Dieu seul le savait.

Petit à petit, une chose s'est imposée à nos cœurs, nous allions quitter Paris et nous installer en Bretagne.

Dieu a alors ouvert les portes et tout conduit pour qu'en septembre 2005 nous nous installions à Carhaix. Le centre missionnaire était notre nouvelle église et notre désir profond était de travailler avec les frères et sœurs afin d'être utile à notre prochain et de faire connaître le message d'amour de Jésus-Christ. Puis assez rapidement alors que nous n'avions jamais envisagé cette possibilité, nous avons eu le désir d'intégrer l'équipe missionnaire considérant qu'une vie entièrement consacrée à Dieu avait toujours été notre volonté pour notre foyer. Nous en avons alors fait part aux responsables et après tout un temps de réflexion, nous avons été acceptés afin de cheminer avec nos frères et sœurs de la communauté consacrant notre vie, notre temps, nos forces au service de Dieu et de notre prochain.

 

Jamais nous n'avons regretté notre choix, il est le fruit d'une vie, d'une marche d'homme et de femme libre, conscients de leurs nombreuses lacunes mais comptant sur la grâce de Dieu et l'aide des frères et sœurs pour achever la course en vainqueur, fixant ensemble les yeux sur le maître.

 

G. P. :

 

     A l'âge adulte, je me suis mariée et nous avons eu la joie d'avoir plusieurs enfants. Là encore, nous avons toujours été accueillis avec affection lorsque nous venions aux retraites spirituelles. Puis le Seigneur nous a conduits, par le biais d'une mutation professionnelle, à Carhaix. Lorsque nous sommes arrivés nous avons été entourés, aidés de toute manière sans jamais subir aucune pression de quelque manière que ce soit.

 

Nos quatre premiers enfants ont été accueillis dans le scoutisme et les activités pour les jeunes et les enfants avec cette même affection et disponibilité. Par la grâce de Dieu, au bénéfice de ce même enseignement fidèle de la parole de Dieu apporté par son serviteur Monsieur CHARLES et l'exemple des frères et sœurs du centre missionnaire, nos enfants se sont épanouis, se sont authentiquement convertis à Dieu et sont aujourd'hui désireux de suivre et servir le Seigneur.

Les trois autres jeunes enfants qui sont nés dans notre foyer depuis, sont eux aussi, heureux et épanouis, bien intégrés tant dans leur milieu scolaire que dans les activités de jeunesse.

 

 

3. Leurs regards après s’être engagé au Centre Missionnaire et conclusion :

N. et C. B. :

 

     Durant ces sept années, nous avons vu nos filles profiter de l’enseignement des Pasteurs du Centre Missionnaire et de la bienveillance de ses membres. Quelle aide ô combien précieuse pour nous que l’exemple donné à nos enfants de vies saintes et saines, celles des membres de la communauté et de l’église de Koatilouarn.

Aujourd'hui nous sommes certains, en voyant nos filles épanouies, heureuses, libres et sereines que notre place au sein de cette église était la bonne.

Nous avons-nous même expérimenté le soutien des Pasteurs dans des moments difficiles, recevant de leur part, le gîte et le couvert gracieusement pendant une semaine à notre arrivée en Bretagne, une aide sous forme de denrées alimentaires de leurs productions pendant de long mois durant lesquels nous étions sans emplois et en arrêt maladie pour ma part, avec très peu de ressources, ces quelques faits ne sont qu’une partie de toutes les aides reçues.

Nous n’avons jamais subi aucune pression de quelque sorte que ce soit et donnons de notre plein gré un peu de notre temps pour participer au travail avec les membres de l’église. De même nous apportons l’offrande dans une enveloppe anonyme sans avoir jamais à en rendre compte à personne, sans obligation et avec joie.

Bref, toutes les contraintes, pressions, obligations, préjudices moraux ou physiques, vexations, rackets que l’on s’attend à rencontrer dans une secte, nous ne les avons jamais vécu ou vu au Centre Missionnaire, mais plutôt soutien et bienveillance ; et nous sommes plein de reconnaissance pour tout ce que nous avons reçu de la part du Centre Missionnaire depuis sept ans bientôt.

 

G. G. :

 

     Faisant partie de la communauté missionnaire depuis maintenant une dizaine d'années, je n'y ai jamais rencontré un dangereux « gourou », manipulateur et pervers, ni partagé mon temps, mes forces et ma foi avec des « moutons de Panurge » écervelés et totalement conditionnés comme le décrit Alain CHAUVEL sur son blog.

 

     En fait, mon épouse et moi-même avons trouvé exactement ce que nous cherchions (si cela n'avait pas été le cas, nous ne serions plus là !) :

  • Un homme de Dieu fidèle, prêchant toute la parole de Dieu, ayant le souci des âmes qui lui sont confiées (« Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte ; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d'aucun avantage. » Hébreux 4:17), s'appuyant sur les écritures, le « il est écrit », afin d'enseigner, de convaincre, de corriger, pour instruire dans la justice ceux qui lui sont confiés.
  • Une église vivante, constituée d'hommes et de femmes aux parcours différents, d'horizons parfois si différents, à la personnalité différente et qui ont, comme désir commun et profond, malgré leurs indigences, d'obéir « coûte que coûte » à la parole de Dieu.

En conclusion, je citerai 2 textes bibliques pour ceux qui cherchent à calomnier et salir le pasteur Yvon CHARLES, son épouse et leurs enfants ainsi que les frères et sœurs de l'église et de la communauté missionnaire :

  • Le premier est une question de Jésus à la foule : « Qu'êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? Mais, qu'êtes-vous allés voir ? Un homme vêtu d'habits précieux ? ...mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu » Luc 7:24

Ceux qui regardent à l'homme (Jean-Baptiste comme Élie étaient de la même nature que nous), qui font des calculs, qui calomnient, qui mentent effrontément, piétinant la vérité et même ceux de leur propre famille sont comme ces pharisiens. Leur regard est faussé par leur hypocrisie, leur jalousie, leur désir de paraître et ils projettent sur les autres tout le mal qui est dans leur cœur.

  • Le second se passe de tout commentaire : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d'orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là...Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance, mes persécutions, mes souffrances...Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprise… » 2 Timothée 3:1 -14

Nous savons mon épouse et moi-même quels sont les enseignements de la parole de Dieu (nous avons tellement à apprendre encore) et nous savons de QUI nous les avons reçus. Nous affirmons contrairement à tous les mensonges d'Alain CHAUVEL et de ses complices que nous sommes, joyeux, confiants et heureux (n'en déplaise à certains) de vivre notre foi au sein de la communauté du centre missionnaire de Carhaix et qu'elle est bien, la connaissant maintenant de l'intérieur, telle que nous la voyions lors des retraites.

 

G. P. :

 

     J'ai toujours trouvé en Monsieur et Madame CHARLES un exemple de foi véritable, de vie donnée au service des autres, de sensibilité, d'attention humaine et de profonde affection. Non pas des gens parfaits, ni un « gourou » ou un despote, mais comme le demande la Bible aux conducteurs spirituels : des modèles selon les critères de Dieu !

Ainsi en toute liberté, nous pourrons vivre ce que dit la Bible « Je suis l'ami de tous ceux qui te craignent et de ceux qui gardent tes ordonnances » (Psaume 119 :63) partageant avec joie la même vocation : celle de vivre humblement, joyeusement l'Évangile pour être témoin de Christ dans ma génération.

 

#Centre Missionnaire Carhaix, #Centre Missionnaire, #Centre Missionnaire de Carhaix, #Yvon Charles, #Samuel Charles, #Erwann Charles, #Kevin Charles, #Franck Keller, #Annaick Keller, #Gwen-Eric Keller, #Emile Louedin, #Simone Davérat, #Pierre Abat

Retour à l'accueil

Partager cet article

À propos

Des amis du Centre-Missionnaire Carhaix (Admin.)

Blog d'information et de témoignage de nombreux amis du Centre Missionnaire Évangélique de Bretagne (CMEB) à Carhaix.
Voir le profil de Des amis du Centre-Missionnaire Carhaix (Admin.) sur le portail Overblog

Commenter cet article

Courage ! 05/07/2017 23:39

Courage à tous nos frères et sœurs en Christ du Centre Missionnaire, bravo pour les témoignages, les commentaires, qui font beaucoup de bien...

Nous tenons à saluer le pasteur Yvon Charles et son épouse ainsi que le pasteur Samuel Charles et son épouse et également toute l'équipe Missionnaire… Prenez courage ! Vous n'êtes pas seul !

" Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l'extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus; portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps.
Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle (...) C'est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles." (2 Corinthiens 4 v 8-18)

Tout notre soutien à nos frères et sœurs en Christ du CMEB.

Eben-Ezer 05/07/2017 00:17

Encore bravo pour tout ce travail remarquable que vous faites !
Que de beaux et profonds témoignages !

Je peux affirmer ici que des dizaines d’autres membres pourraient apporter des témoignages similaires,
Que ce soit des jeunes ou des plus âgés,
aux parcours de vie très divers,
mais qui tous pourraient déclarer, haut et fort,
devant Dieu et devant les hommes,
tout ce qu’ils ont reçu (les innombrables bénédictions et grâces, l’aide, le secours, l’exemple, les enseignements, etc…) par le moyen de cette œuvre remarquable…

Je peux aussi affirmer que, parmi les habitants de la région de Carhaix,
ce sont des centaines et des centaines de personnes, qui,
connaissant de très près les nombreux chrétiens de cette œuvre,
les ayant vu vivre, grandir, travailler, vieillir, depuis plus de 50 ans,
ayant vu les générations se succéder,
connaissant souvent intimement ces chrétiens,
parce que les côtoyant depuis toujours,
(dans cette petite ville où « tout le monde se connaît »…)
les côtoyant dans les 1001 circonstances, faciles ou contraires d’une vie,
Ces centaines et centaines de personnes
témoignent,
au quotidien, à la moindre occasion et de façon réitérée
de leur amitié, de leur respect, de leur admiration,
face à ces chrétiens engagés, rayonnants, droits, paisibles,
non pas parfaits certes, mais qui vivent ce qu’ils proclament,
dont la foi véritable est vécue sans ostentation, transcrite simplement, mais profondément dans chaque acte de la vie….

Et il est évident que ce témoignage si authentique est tellement fort,
depuis si longtemps
que ce ne sont pas quelques calomnies malveillantes
qui vont « impacter » le moindrement ce que pensent les habitants de cette région…

Bien chers amis,
Tenez bons…

Continuez dans le sillon tracé,
Persévérez,
Que notre Dieu vous visite avec puissance, qu’Il vous fortifie et vous vivifie en Lui !
Continuez à « grandir » dans le Seigneur et avec l’aide victorieuse de Son Esprit !

Ne vous inquiétez pas de toutes ces méchancetés, de ces calomnies…
Le Seigneur rendra à chacun selon ses œuvres et Il sait délivrer si merveilleusement ses enfants de l’épreuve…

« Jusqu’ici, Il nous a secouru… » et Il le fera jusqu’au bout !
Eben-Ezer

W des Vénètes 04/07/2017 14:14

Faisant suite à ces témoignages authentiques et profonds, je souhaite joindre ces quelques mots à ceux déjà écrits sur ce blog jusqu’à aujourd’hui :

Je remercie les personnes qui sont à l'initiative de ce blog. Sa lecture nous montre la profonde haine que A. CHAUVEL et ses comparses ressentent pour le Centre Missionnaire mais aussi le manque profond d'imagination dans leurs fausses accusations !

Je ne suis pas membre du Centre Missionnaire mais j'y vais très régulièrement depuis plus de 20 ans.
Qu'ai-je observé depuis toutes ces années ? Des dérives sectaires ? des intimidations ?
NON ! Mais le Centre Missionnaire a toujours été un lieu paisible, de ressourcement, où j'ai connu de vrais amis.

Dans des moments difficiles que j’ai traversés, le Pasteur Yvon Charles et les frères ont été pour moi un réel secours.

Pour ceux qui seraient tentés de croire à toutes les calomnies apportées sur le blog d’Alain Chauvel, posez-vous d’abord cette question : Quels sont les fruits du Centre Missionnaire ?
Si le Centre Missionnaire était une secte, il n'aurait pas un tel rayonnement dans toute la région de Carhaix mais aussi bien au-delà par les revues qui sont publiées et qui sont attendues, par toute l'aide apportée de différentes manières…

Il n’aurait pas apporté tant à tous les jeunes qui y ont découvert le scoutisme, cette magnifique école de la vie et dont je suis moi-même le bénéficiaire !

A l’inverse, quels sont les fruits d’Alain CHAUVEL et de ceux qui le suivent, qui l’écoutent béatement ?
Rien que de la haine pour le Pasteur Yvon Charles, sa famille, les frères et sœurs du Centre et ceux qui les soutiennent.
Alors, face à tous ces mensonges, je veux tout simplement affirmer mon soutien total pour les membres du centre Missionnaire.
Merci encore à ceux qui travaillent pour alimenter le blog des amis du centre Missionnaire. Continuez ! !

RS 03/07/2017 23:39

Quels témoignages touchants et fort ! Un grand merci à ces deux familles d'avoir bien voulu partager leurs témoignages qui nous font du bien à nous aussi (les amis du CMEB).

Quels amours fraternels dans ces lignes et quelle profondeur, ces témoignages suffisent à eux seuls face aux nombreux mensonges et calomnies contre le Centre !

Maël d’Armor 02/07/2017 21:18

La diarrhée diffamatoire d’Alain Chauvel ne guérissant pas, il a publié une dixième lettre (!) dans laquelle il continue à clamer un double mensonge… D’une part, son indépendance du blog qu’il a créé et tenu. D’autre part, celui d’une multitude de « témoignages » indépendants postés sur son blog, désormais donc managé par Nathanaël Jégouic (alias Benamou), lui-même piloté par Ivan Carluer (quel attelage !!).
On constate aussi qu’AC continue à tourner en rond dans ses diffamations et ses récriminations sans objet, car jamais étayées par des faits concrets. Ce n’est qu’un empilement de mots et de slogans creux repiqués sur des sites et des articles relatifs aux sectes : « manipulations psychologiques », « humiliations dégradantes », « abus de faiblesse »… Et des inepties du genre « interdiction de pensées » ou « emprisonnement de pensées » !!...
Et il se plaint qu’aucun démenti ne soit apporté à cette vacuité diffamatoire ! Aucun démenti qu’il veuille entendre : aucun de tous ceux qu’il a refusé de publier sur son blog, systématiquement censurés, comme aucun de ceux apportés sur ce « blog des amis », démentis qu’il prétend invalider avec des arguments grotesques, tous les intervenants étant (dis)qualifiés par lui comme trop proches ou trop lointains du Centre Missionnaire.
Rions un peu en relevant deux « perles » de sa dixième lettre :
Il crie, comme un putois, à « l’intimidation caractérisée » quand le journal local du Centre Missionnaire publie l’interview d’un magistrat !
Pourrait-on trouver plus belle démonstration de paranoïa ? A moins qu’il faille y voir l’aveu inconscient d’une conscience pas trop tranquille ?
A.C. écrit aussi pour la énième fois : « ils sont jaloux de ma réussite professionnelle ». Diantre ! Il est donc arrivé P.D.G. d’une entreprise du CAC 40, au moins, pour se vanter d’une telle « réussite » ? Ou député, ou ministre ??...
Que nenni : représentant de commerce en savonnettes et crèmes. « Il n’est pas de sot métier, il n’est que de sottes gens ». Quelle belle incarnation de ce vieil adage AC nous offre-là !
Mais voilà aussi qui permet de décrypter le bonhomme, comme d’autres l’ont déjà dit sur ce « blog des amis » : imbu de lui-même, fat et bouffi de prétention. Et manifestement jaloux, lui. Envieux et « jaloux à en crever ». Mais projetant sur les autres ses propres pensées, comme cela a aussi déjà été démontré sur ce blog.
Enfin, on voit dans ses pseudo-lettres un spécialiste de la victimisation pleurnicharde. Il ressemble à ces enfants capricieux et vicieux qui tapent, mordent, griffent les autres, puis courent se réfugier « dans les jupes de leur mère » en hurlant et en accusant leur malheureuses victimes dès que l’une d’elles ose lever le petit doigt pour se défendre : lui peut se permettre les plus odieux mensonges, les plus basses calomnies, les plus viles délations, mais c’est vous qui êtes les horribles méchants si vous venez lui dire la moindre de ses quatre vérités !
Patience, amis du Centre Missionnaire, Alain Chauvel finira par lasser et irriter tout le monde par ses délires.
C’est déjà largement le cas. Mais il a toujours été le seul à ne pas se rendre compte de l’effet de repoussoir qu’il crée. C’est pourquoi il s’étonne encore et encore dans ses lettres de ne voir personne réagir à ses diatribes de malade imaginaire. C’est que partout on commence à voir clair dans son jeu de délateur à l’esprit pervers.

MAB 01/07/2017 22:07

Très beaux témoignages, merci à eux (et à vous, amis admins, pour votre travail sérieux et persévérant !)

On voit bien que ce sont des personnes de réflexion, qui ont connu bien d'autre choses que le Centre Missionnaire (que ce soit dans la société non chrétienne, ou dans les milieux religieux - institut de théologie à Léognan, visites de nombreuses églises "ADD", service dans d'autres églises...), qui ont eu le temps de voir ce qu'était le Centre Missionnaire de Carhaix avant de s'y engager...
Et qui l'ont bien trouvé de l'intérieur tel qu'ils le connaissaient, et qui s'y sentent bien !

Tout à l'opposé de ce que voudraient faire croire certains menteurs qui veulent faire passer tous les membres du CMEB pour de "pauvres chrétiens manipulés qui n'ont jamais connu autre chose", "un centre qui n'a aucun apport de membres venant de l’extérieur"...

Voilà un démenti éclatant de fraîcheur et de vérité, des témoignages qui font du bien !